INSTALLATIONS CLASSÉES

DÉSENFUMAGE NATUREL DES INSTALLATIONS CLASSÉES

La lecture des différents arrêtés relatifs aux « installations classées pour la protection de l’environnement », fait ressortir qu’un seul type de ce genre d’établissement est concerné par la mise en place d’un désenfumage naturel : il s’agit des entrepôts soumis aux obligations décrites par :

Arrêté type n° 1510 (183ter) : STOCKAGE DE MATIÈRES COMBUSTIBLES EN QUANTITÉ SUPÉRIEURE A 500 TONNES DANS DES ENTREPÔTS COUVERTS

L’entrepôt doit être divisé en cellules de 4000 m2 au maximum (isolées par des parois coupe-feu 2 H minimum et respecter des distances en vue directe), elles-mêmes divisées en cantons de désenfumage de 1600 m2 maximum.

Le désenfumage naturel de chaque canton est réalisé par des amenées d’air neuf en partie basse (ouvrants de façade ou ouvertures donnant sur l’extérieur) et des évacuations de fumée en partie haute. La surface des amenées d’air neuf doit être au moins équivalente à la surface des évacuations.

Chaque cellule doit comporter en toiture, dans la partie supérieure à la hauteur utile sous ferme :

  • des éléments d’évacuation des fumée judicieusement répartis, dont la surface est d’au minimum 2% de la surface au sol de chaque cellule.

Ces éléments d’évacuation de fumée peuvent être, par exemple, constitués de « matériaux légers fusibles à la chaleur » et devront intégrer des « exutoires de fumée et de chaleur » à commande automatique et manuelle.
La surface des exutoires sera calculée en fonction des matériaux entreposés et de la surface au sol, et ne sera jamais inférieure à 0.5% de la surface de la toiture.

Les commandes manuelles des évacuations de fumée doivent être accessibles depuis les issues du bâtiment ou de chaque cellule.

Nota : Dans le cas exceptionnel d’une dérogation autorisant des surfaces de cellules supérieures à 4000 m2 : la surface des éléments fusibles devant être présents en toiture devra être de 4%, et la surface des exutoires de fumées devra être de 1%.